Le point début juin 2018

Illustration

Après des phases de démolition très spectaculaires, le chantier est entré dans une étape moins visible. D’ailleurs, l’entreprise de déconstruction a quitté le chantier et ne reviendra sur site à la fin du mois d’août pour démolir les deux bâtiments restants (salle de danse et ancien logement).

En effet pour poursuivre la déconstruction conformément au planning prévisionnel, il convient au préalable de mettre en sécurité le site : enfouissement des réseaux électriques et téléphoniques gérés qui ont débuté en février sur les impasses Bonnefond et Michel. A cela vont s’enchaîner les travaux de dévoiement des réseaux haute tension ENEDIS entre les postes de transformation Joyeux et Tabords.

Imprimer