Les Pennes-Mirabeau : une ville au pluriel

Expression politique

 

Édito du maire

Retour vers le futur

J’ai volontiers repris le titre à la une du numéro d’été du Pennois pour cet éditorial. En effet, nous retrouvons une vie «un peu plus normale» alors que depuis plus d’un an, celle-ci était confinée, triste et anxiogène. Et même si ce virus a pris l’habitude de nous jouer de mauvais tours, nommés «variants», je veux croire que la vaccination à grande échelle associée à notre responsabilité individuelle, vont enfin nous permettre d'avoir un quotidien moins rythmé par la Covid, terme inconnu il y a quelques mois, mais en passe de devenir un nom commun...

Pour autant, ce «retour vers le futur» ne sera pas, selon moi, un retour complet à la vie d’avant car si nous semblons enfin le maîtriser, ce virus ne disparaîtra pas pour autant. De plus, cette crise nous laissera des souvenirs indélébiles : nous connaissons tous, de près ou de loin, des personnes qui ont été touchées dans leur chair par ce virus. Certaines en sont mortes, d’autres en portent encore les stigmates. Cette crise nous aura aussi rappelé une évidence : il faut profiter du moment présent tant tout est fragile. Aussi, à notre échelle, nous n’avons pas attendu pour vous proposer, dès le 26 mai, la reprise de notre programmation culturelle. Et cet été, vous retrouverez de nombreuses animations, détaillées dans ce numéro, dont les Estivales, l'Orchestre philharmonique du Pays d'Aix ou encore le grand concert du mois de juillet que vous appréciez tant. Oui, nous allons vivre des retrouvailles festives et joyeuses. Nous en avons tous besoin.

Cependant, si la vie s’est grandement ralentie depuis mars 2020, du côté de la municipalité, nous avons essayé de ne jamais freiner les projets et ceux-ci continueront de se développer dans l'avenir. Ainsi, côté Gavotte, le «retour vers le futur» rimera avec ouverture du nouveau groupe scolaire dans quelques semaines, puis de l’Idéethèque en janvier 2022. Côté village, après le moulin dont les ailes tournent depuis quelques semaines, place au lancement de l’opération façades dont vous trouverez les explications ICI.

Côté Renardière, la requalification de la piste d’athlétisme du stade Jean Roure va permettre d’allier pratique de compétition et de loisir pour tous les Pennois. Trois exemples parmi beaucoup d’autres, symboliques de notre volonté inchangée : améliorer, jour après jour, votre cadre et donc, la qualité de vie dans votre ville.

Michel Amiel
Maire des Pennes-Mirabeau


100% POUR LES PENNES-MIRABEAU

Après de longs mois de crise sanitaire, nous nous réjouissons des derniers chiffres du ministère de la Santé qui confirment la forte décrue de l'épidémie en France et notamment dans notre département. L'occasion pour nous de retrouver des joies simples et de renouer avec un semblant de vie normale : déjeuner entre amis, passer une journée en famille avec les grands-parents ou encore aller au cinéma... Autant de moments de partage et de convivialité qui nous ont tant manqués.

Mais bien que tous les indicateurs soient au vert, il est plus que jamais essentiel de ne pas crier victoire trop vite et maintenir les efforts entrepris depuis de nombreux mois.

À ce titre, notre ville a souhaité mettre en place un certain nombre de mesures pratiques permettant de proposer aux personnes qui le souhaiteraient de se faire vacciner facilement comme l'adhésion à l'initiative du «Bus de la vaccination» lancée par notre Conseil Départemental ou encore la réservation de créneaux 100% Pennois au centre de vaccination de Vitrolles.

La problématique des déplacements a également été traitée puisque plusieurs élus de notre groupe se sont portés volontaires pour accompagner nos personnes âgées et/ou à mobilité réduite pour aller se faire vacciner.

Alors que nous commençons à apercevoir le bout du tunnel, nous ne pouvons que vous inciter à vous faire vacciner, pour votre sécurité et celle de vos proches !

Avec tout notre dévouement.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


ENSEMBLE POUR LES PENNES-MIRABEAU

Tour à tour socialiste, Guériniste puis Macroniste, Michel AMIEL penche à présent, à droite ! Ce dernier coorganise la campagne de son épouse pour les élections départementales allié avec les LR ! Une démarche qui illustre un programme bien loin du 100% pour les Pennes-Mirabeau, mais 100% pour les intérêts d’Amiel.

Ayant perdu Marseille, la majorité sortante du Département s’engouffre dans des alliances dangereuses avec le cofondateur de la Force du 13 de Jean-Noël Guérini, qui vient d’être condamné par la justice. Rappelons que ce désormais ex-Sénateur, fustigé pour avoir fait «du clientélisme un mode de gouvernance1», était toujours invité aux premiers rangs des meetings de Michel AMIEL durant les municipales de 2020.

Nous sommes révoltés par ces méthodes d’un autre temps. Ces élections ne vont pas dans le sens de l’intérêt général des citoyens, pris en otage par des manœuvres stratégiques. Nous avons des valeurs, des convictions. Il est hors de question pour nous de tomber dans ces alliances politiciennes qui tournent au grès du vent et qui n’ont aucun intérêt général. La politique doit retrouver son sens premier : travailler pour le bien des citoyens.

Il est certain que ces manœuvres présagent d’arrangement à venir sur les législatives et qu’elles favoriseront encore et toujours l’abstention. Une abstention volontairement organisée, qui reste la meilleure alliée des fervents supporters de l’entre-soi politicard.

Notre position est ferme et claire : nous ne souhaitons ni des pratiques clientélistes et laxistes de la famille AMIEL, ni des pratiques de M. Fusone, connu sur YouTube pour des vidéos loin d’être exemplaires pour nos jeunes Pennois !

Allez voter pour faire tomber ce système politicard : nous comptons sur vous pour construire une autre politique !

1 Propos du Parquet tenus le 7 avril 2021, LeMonde.fr

Vos élus : Joëlle REYNAUD FIORILE, Cathia DELAVEAU,
Solange GORLIER LACROIX, Jean-Claude CABRAS,
Michel Scamaroni et Romain AMARO
Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Téléphone : 06 12 99 98 18


PRÉSERVER NOTRE CADRE DE VIE

Doit-on attendre que les évolutions deviennent trop grosses, voir problématiques, pour ne plus pouvoir tranquillement les ignorer, ou regarder en face les situations et anticiper, afin de pouvoir au mieux transcender ces phénomènes, au pire éviter les problèmes ?

Le nombre de pennois croît bien plus vite que la capacité de nos infrastructures. Pourquoi attendre et répondre un peu comme on peut, au lieu d’anticiper et d’en faire une chance ? Un urbanisme pensé et raisonné, une voierie cohérente, une répartition des lieux de vie et de circulation efficace, une adaptation des capacités d’accueil de nos anciens comme de nos enfants, tout cela se prévoit en amont.

Nous sommes aujourd’hui dans une situation où tout doit se faire vite, emballé avec de beau discours pour que «ça passe». Nous n’avons pas besoins de structure tape à l’œil et onéreuse pour nos gymnases, ou nos infrastructures, mais de bâtiments beaux dans leur simplicité accessible aux pennois et sécurisés afin de ne pas avoir à craindre les squats et les dégradations couteuses.

Il ne s’agit pas là d’un raisonnement philosophique, mais d’un bon sens, assez simple au fond : Une ville bien pensée n’a pas à être pansée. Les imprévus sont suffisamment nombreux pour ne pas avoir à gérer les problèmes qu’il est possible d’éviter. D’autre part, il y a une chose que nous aurons appris ces deux dernières années : nous avons besoin de vérité, de confiance, car les non-dits, les vérités approximatives, créent au mieux l’incompréhension, au pire la suspicion, dans les deux cas se sera la désorganisation. C’est vrai, à l’échelle de notre pays dans la crise que nous traversons et c’est vrai aussi, à l’échelle de notre commune pour les projets du quotidien. La confiance se gagne dans la vérité, pas toujours séduisante certes, mais bien plus efficace, pour que tous les pennois puissent s’impliquer dans leur commune et que nous puissions ensemble la préserver.

Contact : Maximilien Fusone au 06 03 45 45 78
et par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.


NOUS PENNOIS, ÉCOLOGISTES, CITOYENS, SOLIDAIRES

Avis de recherche : où sont passés les panneaux communaux d’expression libre ?

Avec regrets, on constate qu’ils ont disparu et pourtant plus d’une dizaine existaient il y a peu de temps encore. Bien que déjà rares, ils étaient accueillants, sympathiques et leurs emplacements étaient parfaitement situés. Ils offraient leur espace à toutes les tendances politiques ainsi qu’à toutes les formes d’activités associatives.

Ils ont disparu, mais où sont-ils passés ? Leur absence doit nous interpeller car chaque citoyen est en droit de bénéficier d’un instrument pour s’exprimer et trouver des informations locales. C’est un outil prépondérant au niveau de la participation des citoyens à la vie sociale, tout au long de l’année. La loi n° 79- 1150 du 29 décembre 1979 précisait des obligations communales à propos de l’affichage d’expression libre. Cette dernière a été abrogée et il faut alors se référer à l'article L51 du code électoral pour les retrouver. Ce dernier interdit tout affichage en dehors des panneaux électoraux et en dehors de ceux d’expression libre qui retrouvent alors un intérêt certain auprès du législateur. C’est révélateur quant à leur rôle.

Faut-il rappeler que les grands panneaux publicitaires sont légion sur note commune ? qu’ils polluent ainsi notre cadre de vie, alors que ces petits panneaux manquent aux associations qui ne peuvent ainsi plus annoncer leurs activités et/ou leurs revendications. Largement et constamment utilisés en période de consultation électorale, il est devenu aujourd’hui impossible d’afficher sur un quelconque support, ce qui incite et favorise l’affichage sauvage !

Alors... rendez nous nos panneaux.

Rosy INAUDI
pour «Nous Pennois, écologistes, citoyens solidaires»
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Imprimer

GESTION DES COOKIES

Le site de la Ville des Pennes-Mirabeau utilise des cookies. Certains d'entre eux sont indispensables à son fonctionnement, tandis que d'autres aident à l'améliorer (cookies de suivi). Vous pouvez décider vous-même si vous souhaitez autoriser ou non ces cookies. Veuillez noter que si vous les rejetez, vous ne pourrez peut-être pas utiliser toutes les fonctionnalités du site.