Bouton twitter Bouton facebook

Sécurité & prévention

Illustration

Le concept de Stratégie Territoriale a été introduit par le "Plan National de Prévention de la Délinquance" en octobre 2009. Il se substituait aux anciens Contrats Locaux de Sécurité.

La ville des Pennes-Mirabeau a ensuite renouvelé sa stratégie pour la période 2015-2018, avec des objectifs assortis d'échéances de réalisation et d'un dispositif d'évaluation.

Cette stratégie a été approuvée par le conseil municipal, puisque la loi de mars 2007 rend le maire responsable de la politique locale de prévention de la délinquance.

Elle était axée sur 3 thèmes principaux et assorti d'actions :


1. Améliorer la tranquillité publique :

  • Mise en place d'un groupe de prévention situationnelle pour le quartier de la Gavotte.
    Création d'un groupe pour mettre en œuvre et coordonner localement toutes les actions possibles afin de contribuer au bon fonctionnement d'un quartier et améliorer le cadre de vie des habitants.
    Cet outil visait à s'attaquer aux dysfonctionnements urbains et sociaux.

  • Développement de l'exploitation du dispositif de vidéoprotection
     Il s'agissait de renforcer la sécurité des  espaces publics sur les secteurs : Amandiers, Bouroumettes, Cadeneaux, Agavon, groupes scolaires, Renardière (Infernet), etc.

  • Charte déontologique de la vidéoprotection et création d'un Comité d'Éthique : l'enjeu était de garantir la transparence de l'usage de la vidéoprotection.

  • Sécurité des commerces de proximité
    Il s'agissait de  renforcer les réflexes de prévention des professionnels afin de dissuader de passer à l'action.
    Lutter contre l'augmentation des cambriolages.

  • Mise en place du dispositif de «Participation Citoyenne»
    Dispositif permettant de lutter contre les cambriolages avec la participation des citoyens en collaboration avec la Police Nationale.

2. Développer des actions en faveur des mineurs et des jeunes majeurs :

  • Actions de remobilisation pour prévenir le basculement dans la délinquance
    Mise en place de divers projets (Enedis/ERDF, Soirées J, collaboration associations locales, SDIS/police municipale) en direction des jeunes.

  • Prévention des décrochages scolaires et lutte contre l’absentéisme.
    Mise en place d'un dispositif d'accompagnement des parents, renforcement du partenariat local.
    L'objectif était de repérer et aider les élèves en difficultés pour retrouver un comportement adapté au cadre scolaire.

  • Repérage et dispositif d'accompagnement personnalisé des mineurs (scolarisés dans le primaire) en situation de fragilité.
    Création  d'une cellule pluridisciplinaire.
    Créer du lien avec les responsables des établissements,
    Création d'un répertoire associatifs intervenants dans les domaines : psychologie, fonction parentale, etc.

  • Médiation aux abords du Collège Jacques Monod
     Présence d'un médiateur qui fait le lien entre élèves, l'équipe éducative du collège et parents en cas de  conflits aux abords du collège. Il fait remonter les informations aux partenaires.

3. Développer des actions de prévention de la récidive et d'aide aux victimes :

  • Violences intrafamiliales : violences faites aux femmes
    Cerner les besoins en matière d'aide et d'accompagnement des personnes victimes de violences, améliorer leur information aux droits, sensibiliser les agents et professionnels recevant du public et l'aide aux victimes.

  • Accompagnement des sortants de prison
    Favoriser la réinsertion sociale et économique, réduire la délinquance juvénile, création d'un groupe de travail : emploi/logement/économie/santé.

  • Développement du TIG (Travail d'Intérêt Général)
    Favoriser cette mesure à travers des actions sur la Commune et la création de postes TIG y compris dans le secteur associatif.

  • Améliorer l'accès au droit (Point accueil justice et outils de communication) : dynamiser et accroître la fréquentation de la permanence de l'aide aux victimes (APERS effectuée au sein du PAJ).
    Développer la communication sur l'accès au droit.

Gouvernance (gestion de la stratégie territoriale – groupes de travail) :

  • Niveau décisionnel : formation plénière du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance : CLSPD. C'est le cadre de concertation de la lutte contre l'insécurité et de la prévention de la délinquance. Il valide, anime et suit la Stratégie Territoriale de Sécurité et de Prévention de la délinquance (1 coordonnateur en assure la gestion). Il se réunit une à deux fois fois par an.

  • Niveau Opérationnel : cellule de veille mensuelle (organe opérationnel de pilotage de lutte contre l'insécurité et de prévention de la délinquance où sont analysées, de façon permanente et pour pouvoir y remédier du mieux possible, les infractions causant un trouble à l'ordre public.
     Échanges d'information sur les problématiques relatives à la prévention et la sécurité et les actions à mener. Il se réunit une fois par mois.

  • Cellule de veille d'urgence : activée à la demande du maire ou du Procureur en fonction des événements préoccupants.

2019 : établissement du bilan des actions menées sur la période 2015-2018 et élaboration d'une nouvelle stratégie


Météo locale

Prévisions Les Pennes-Mirabeau

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies.